dimanche 30 octobre 2011 – 1930H (nouvelle heure !) 41° 27 N et 010° 33 W
A la latitude de Porto.


Une très grande houle, majestueuse et puissante. Quelle énergie. Qui vient de si loin. Le vent qui l’a créée n’existe déjà plus comme sans doute la lumière de certaines étoiles que nous voyons. La mer est abstraite, au sens premier du terme. Abstraite du monde, de notre monde. Régie par des lois et des principes différents et essentiellement inhumains.
Ce peut être pour nous un point de départ d’une réflexion justement abstraite, débarassée des contingences de notre monde. Elle peut nous poser les vraies questions. Serons-nous capable de les entendre ? Sans même parler des très éventuelles réponses ! Et la poulie qui coince, la fuite du hublot ou le mal de mer ne vont-ils pas nous en détourner ?
J’ai voulu croire qu’on ne pouvait “s’abstraire” que sur un bateau parfaitement en ordre dans une météo impeccable mais il n’en est rien. Sans doute ces problèmes sont nécessaires à notre survie mentale. Sans to-do list, pas de vie ? La peur du vide et de l’absolu, même ici ? Il va falloir faire des efforts !
Nous longeons la côte du Portugal de trop loin pour la voir. Le ciel est beau au moment du coucher. Bonne nuit à tous !