La vie est bien faite. Comment nous faire oublier rapidement cette horrible pot au noir ? Facile: Alizé du Sud-Est soutenu, bon plein, ballasté, mattossé, à fond. Le bateau vole dans la nuit et la barre est douce. Devant nous, bien droite sur l’horizon, la croix du Sud. Depuis hier midi nous avons le mord aux dents, objectif : arriver avant la nuit à Fernando de Noronha et, si tout se maintient, ce sera chose faîte dans quelques heures.  Quel plaisir de faire de la voile !  Hier soir, naturellement, on s’est tous retrouvés dans les filières pour optimiser encore… Normal en course, merveilleux en croisière ! Cela illustre bien l’engagement et le plaisir de l’équipage de naviguer sur ce formidable bateau.  Réglages fins, longues heures de barre, plus vite, encore plus vite… Dans quelques heures nous verrons apparaître la belle silhouette de l’archipel de Fernando avec ces pics qui nous avaient tant émus lors du passage pendant la Jacques Vabre.  C’était à l’aube du 23ème jour de course et la lumière sur la première côte depuis Ouesssant était superbe. On s’était juré de revenir hors course pour pouvoir s’y arrêter.