Ce n’est pas coutume mais c’est à mon équipage que s’adresse aujourd’hui ce billet, une forme d’épilogue de cette délicieuse traversée… Le Merena est bien amarré au Cabanga Iate Clube de Recife (et dans la vase à chaque basse mer, d’ailleurs).
La première transat du voyage est maintenant dans le sillage. Ces quelques mots pour remercier et féliciter l’équipage de choix avec lequel j’ai eu le plaisir de naviguer ces dernières semaines.
C’est à 4 heures du matin, réveillé par un grain aussi subit que violent, quand il faut se lever dare-dare pour manoeuvrer que se marque le mieux la grandeur d’âme. Fred a déjà une main sur la drisse l’autre sur l’écoute, Marco s’équipe sérieusement, prêt à tout endurer, le docteur explique le développement vertical du nuage et Mireille, inlassablement souriante et enjouée, propose déjà une carte de boissons chaudes.  J’aime cette ambiance de cirés trempés, de visage hagards, de faisceaux de lampes frontales, de détermination sans faille. Pas de faux semblants, pas d’excuses. Tous au service du bateau, tous au service de tous. Leur motivation est ma récompense. C’est même la mesure  de cette aventure, sa finalité.
Toute traversée est une aventure. Elle repousse plus loin les limites de chacun et fait naître une sorte de compagnonnage de boy-scouts. Ah, elles vont bien me manquer les facéties joyeuses du docteur, la bonne humeur légendaire de Mireille, l’humour raffiné de Marco et la bienveillante présence de Fred… Merci à vous pour cette belle aventure, et espérons qu’il y en ait bien d’autres ! Avec un tel équipage on irait bien au bout du monde. Et çà tombe bien, on y va !