L’avion a gagné ! Les routages de Maxsea que nous faisons tourner à chaque chargement de nouveau fichier GRIB sont unanimes: pour que Valérie puisse décoller dimanche soir de Rio de Janeiro, le moins qu’on puisse dire c’est que ce sera “skerp”, comme on dit chez nous.  Nous nous déroutons donc vers Vitoria, capitale de l’Etat de Espiritu Sancto, deuxième port minéralier au monde qui, d’après la photo des instructions nautiques, peut être fier d’une autre belle concentration de gratte ciel.  Ah ces brésiliens ! Ils doivent vraiment les aimer ces downtown de béton, ces tours de logements à perte de vue.  Il doit s’agir d’un symbole de modernité et de prospérité.  Le tableau promet: énormes cargos minéraliers chargés des émeraudes du Mina Girais sur fond de grues girafes et de buildings gigantesques… Du Zeebrugge puissance 10.
Le vent a considérablement forci ces dernières heures et nous naviguons maintenant sous génois et un ris, toujours au grand portant. La nuit est claire et nous commençons à croiser des bateaux.  Petit caprice brésilien: ici, c’est du dernier chic de remplacer les feux de
navigation par un clignotant blanc rapide, façon cardinale Nord ! Pour le moins déroutant pour nous, marins si attachés aux règlements et aux prescriptions internationales…