3 semaines…

Voilà, exactement trois semaines de mer.  Et pas encore arrivé.  Une traversée lente.  A la sortie de Rio, le vent était contraire et très léger entre les platteformes de forage brésiliennes. Les 3èmes et 4èmes jours, la pétole s’installe. Quand le vent revient, il est toujours contraire… Au début de la 2ème semaine, les conditions s’améliorent et on allonge la foulée, il fait très beau et chaud, on atteint la température record de 36° dans le bateau. Toute la semaine est parfaite, portant ou travers, sous genak ou sous spi, et le 14ème jour c’est le passage du fameux front froid.  Tout change !  L’été est fini, les sous-vêtements polaires et les cirés sont de sortie, on est passé la mi-parcours. Le vent est à nouveau contraire et on décide de plonger dans le Sud: quasiment 24H sans vraiment progresser sur la destination et 4 jours pénibles à virer et revirer pour chercher le moins mauvais bord pour terminer par une pétole totale. Depuis hier après midi le vent est revenu, portant et soutenu.  Il reste aujourd’hui 700 miles à destination et nous sommes au plus Sud que nous n’avons jamais été (36° S) alors que la latitude de Cape Town est de 33° 50 S.  Nous sommes à la longitude de Port Saint Louis du Rhone en France ou d’Anvers par chez nous…  Pour la première fois aujourd’hui, il a fait gris gris toute la journée, pluie, bruine, rafales, humidité omniprésente et pas de coucher de soleil, la lumière a seulement été dimmée.  Mais on s’en fout, il nous reste une boite de cassoulet et çà c’est souverain pour le moral !